Commerce électronique et référencement

Commerce électronique et référencement

Écrit par , le
Chef de projet

Dans une société de plus en plus connectée, les habitudes des internautes ont considérablement changé depuis les dix dernières années. Nos habitudes de consommation ont été complètement bouleversées, les internautes délaissent la télévision câblée pour écouter leur émissions favorites en ligne, nous sélectionnons un restaurant en fonction des commentaires sur le web et nous magasinons de plus en plus en ligne pour ne citer que ces exemples.

En 2015, 8 milliards de dollars ont été dépensés par les cyberacheteurs québécois selon une étude du CEFRIO. Une progression de 21,9 % comparativement à 2014 donc nous pouvons facilement déduire que ces statistiques ont encore augmenté en 2016.

Les grandes marques ont effectué un virage numérique afin de se positionner sur le marché du commerce électronique, ces grandes marques ont compris qu’il était primordial de traiter sa clientèle virtuelle avec les mêmes égards que leur clientèle en magasin. Ils se doivent d’offrir une expérience numérique plus que satisfaisante par une navigation intuitive, des fonctionnalités bonifiant l’expérience de navigation (achat en tant qu’invité par exemple ou zoom sur un produit vestimentaire) ainsi qu’un service après vente irréprochable. Nous pouvons constater qu’il est maintenant possible de retourner un produit sans frais ou de bénéficier de la livraison gratuite ce qui n’était pas courant il y a cinq ans.

Le commerce électronique permet aux internautes d’acheter les plus grandes marques et de ne plus se limiter aux frontières pour effectuer leur achat. Nous pouvons maintenant acheter aux États-Unis et recevoir ses achats à l’intérieur d’une semaine, les statistiques démontrent d’ailleurs que les québécois achètent davantage chez nos voisins américains. Une progression des achats de 20 % aux États-Unis versus le Québec est constaté depuis 2013, les cyberacheteurs s’évitent la TPS ainsi que la TVQ et pourront possiblement faire des aubaines selon le taux de change en vigueur.

Ce pourcentage diminue tranquillement, certains commerçants québécois ont effectué un virage et consacrent une plus grande partie de leur budget marketing vers leur site internet et le commerce électronique. Les plus importants acteurs peuvent désormais se tourner vers les marchés internationaux et cibler de nouveaux marchés pour augmenter leur chiffre d’affaire. Pour avoir du succès à ce niveau il est important d’avoir un site transactionnel qui aura de la visibilité pour cibler ses nouveaux marchés, le référencement est donc une pierre angulaire sur laquelle ils doivent miser car comme je l’ai mentionné dans mon billet précédent : rien ne sert d’avoir le plus beau site internet et les meilleurs produits si personne ne le visite. J’ai également mentionné qu’une stratégie SEO se réfléchit au tout début d’un projet et pas à la fin. Au même titre qu’il est important de bien dessiner les plans de sa future maison avant de commencer à la bâtir, il est primordial de réfléchir à sa stratégie SEO avant de commencer à écrire une ligne de code.

Le référencement international vous permettra de cibler les marchés souhaités et de vous adresser à votre clientèle dans la langue et la région ciblée. En adaptant votre site pour présenter la langue de l’utilisateur, la devise dans laquelle il souhaite transiger, présenter des informations de contact comme un numéro de téléphone et une adresse vous indiquer à la clientèle ciblée ainsi qu’aux engins de recherche que vous vous adressez à la bonne audience. Les textes de votre site internet seront donc adaptés et modifiés pour répondre aux questions des internautes dans la langue qu’ils utilisent. Nous avons mentionné que le contenu est roi auprès des engins de recherche et cette règle est encore plus importante à respecter en SEO international. L’utilisation de hreflang indiquera aux engins de recherche dans quelle langue votre contenu est disponible et les engins de recherche retiendront cette information au même titre qu’une extension de nom de domaine qui est associé à une région spécifique ou d’associer la région ciblée à l’aide votre Search Console.

La structure des URLs pourra également donner des indications claires aux engins de recherche du langage et de la région ciblée, soyez très prudent de ne pas tomber dans le piège du contenu dupliqué car au lieu de vous donner de la visibilité votre site internet vous nuira. L’utilisation de canonical fréquemment utilisé dans le commerce électronique vous sera donc utile lors de cette étape.

Il est certain qu’un site transactionnel ayant des visées internationales coûtera plus cher si vous vous adressez à des professionnels ou vous prendra beaucoup plus de temps si vous en effectuez la programmation et l’intégration mais il en est de même pour une compagnie qui désire commercialiser ses produits à l’étranger par des campagnes de marketing coûteuses. La majorité des commerçants en ligne ne bénéficient pas de la notoriété d’une compagnie comme Nike ou Oakley par exemple ils devront donc faire leurs devoirs sérieusement pour avoir de la visibilité sur les engins de recherche. Il s’agit du nouveau champ de bataille des entreprises numériques qui combattent férocement leur positionnement en dépensant argent et énergie pour être visible dans le Saint Graal de la première page de Google. Ces positions convoitées sont à la portée de tous et il n’en tient qu’à vous d’y consacrer les énergies ainsi que le temps nécessaires ou faire appel aux professionnels du marché pour offrir votre inventaire au monde entier.